La gestion du stress pendant l'examen pratique du permis

fille stressée exam permis de conduire
Passer son permis est souvent source de stress, d'angoisse, de découragement  face aux leçons de conduite coûteuses qui n’en finissent plus et aux délais d’examens qui sont très très longs.
Il suffirait de peu pour tout laisser tomber mais le permis est indispensable ( pour un emploi par exemple).
Le stress serait la principale cause des échecs au permis d’après la majorité des témoignages recueillis
C’est quoi le stress du permis ?  C’est d’abord l’angoisse par rapport à l’examen et l’examinateur, et surtout la crainte de rater son permis. 


En discutant avec plusieurs personnes qui on dues passer plusieurs fois leur examen pratique de conduite, le stress serait la principale cause à l’origine des échecs au permis de conduire.

Comment l’examen du permis peut-il déclencher de telles réactions ?

En fait,quand vous posez beaucoup de questions à ceux qui ont déjà passé l'examen, vous allez au permis avec l’expérience et le vécu des autres et plus particulièrement de ceux qui ont échoué, pas de ceux qui ont réussi car ceux là n’ont rien à dire, et sont déjà passés à autre chose.

Et là,c’est le début d’un « stress garanti » car vous entendez tout et n’importe quoi. Par exemple « moi, je n’ai fait aucune faute et il ne me l’a pas donné »




-->
De tels propos ne peuvent que vous déstabiliser et augmenter votre stress. Sachez que le « sans faute » n’existe pas. De plus, l’examinateur, au permis ne juge pas l’aptitude d’un candidat sur un « sans faute » car personne n’aurait le permis.

Il faut distinguer la faute légère sans conséquences sur la sécurité, la faute sérieuse qui n’est pas éliminatoire à condition de ne pas la répéter et la faute grave qui, elle, est éliminatoire.

Allez au permis comme si vous alliez à une leçon de conduite qui durerait une demi-heure,

Faites votre propre expérience et vous vous rendrez mieux compte par vous-même, comme de nombreux candidats qui sont revenus du permis avec pour seule remarque :
« finalement, çà s’est plutôt bien passé, c’est pas du tout comme on m’avait  dit ».